PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs sur le forum mais qui a rapport avec le PV, l'énergie, le dev durable, ....


Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 22594
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar Regismu » 15 nov. 2016 10:04

Bonjour

au moins les Français vont enfin s'apercevoir que l'on peut se passer du Nuk :sun:

et le coût réel :cry:

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 15 nov. 2016 10:13

Quels coûts... :?: :?:

Au moins, pour Noël, personne ne va oublier les buches...pour les cheminées... :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 22594
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar Regismu » 15 nov. 2016 11:38

qui paye les travaux et les reparations ? :cry:

coucou39
BDPV
BDPV
Messages : 1405
Enregistré le : 06 mai 2013 11:49
BDPV : coucou39
Departement/Region : 39
Professionnel PV : Non

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar coucou39 » 15 nov. 2016 11:48

Es-tu sûr de vouloir une réponse à cette question :?:

Avatar de l’utilisateur
laurent35000
Modérateur
Modérateur
Messages : 6457
Enregistré le : 04 avr. 2008 01:00
BDPV : laurent35000
Departement/Region : 35
Professionnel PV : non
Localisation : 35 / ille et vilaine / bretagne
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar laurent35000 » 15 nov. 2016 11:50

Et pour réparer l'EPR, faudrait il qu'il fonctionne avant :roll: :roll: :roll:
Remarque:mes interventions en tant que modérateur sont verte ou rouge
Ma fiche BDPV ImageMembre du ImageMa production en liveImage

mariro
BDPV
BDPV
Messages : 2285
Enregistré le : 10 août 2010 10:53
BDPV : mariro
Departement/Region : 35
Professionnel PV : Non
Localisation : Ille et Vilaine - Bretagne

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar mariro » 15 nov. 2016 11:54

Regismu a écrit :au moins les Français vont enfin s'apercevoir que l'on peut se passer du Nuk :sun:

Ben j'ai plutôt l'impression qu'ils cherchent à démontrer le contraire....
Pourquoi arrêter des centrales au moment où il y en a le plus besoin, en hiver ? Les "vérifications" sont-elles vraiment si urgentes... non puisque c'est pour aboutir à la conclusion qu'il n'y avait aucun risque (les risques sur les centrales nucléaires sont interdits en France !). Mais s'il y avait un problème de fourniture d'électricité ça "démontrerait bien" que l'on ne peut pas se passer des centrales nucléaires... Ce qui est sans doute vrai aujourd"hui... et ce n'est pas la production PV qui va compenser, surtout pas en décembre/janvier...

Quand j'ai ABSOLUMENT besoin de ma voiture je ne décide pas, juste à ce moment là de l'envoyer chez le mécano pour une simple révision qui peut être faite 3 mois plus tard !!!

Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 22594
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar Regismu » 15 nov. 2016 12:01

la ils n'ont pas le choix vu que les malfaçons sont désormais publiques

et avec le réseau international ils auront du mal à justifier une quelconque coupure :twisted: :twisted:

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 15 nov. 2016 12:07

C'est de la stratégie de communication... :!: :!:

CDLT

B.T

Avatar de l’utilisateur
lr83
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2923
Enregistré le : 30 déc. 2007 01:00
Departement/Region : 83
Professionnel PV : Oui
Localisation : 83
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar lr83 » 15 nov. 2016 16:51

mariro a écrit :
Regismu a écrit :au moins les Français vont enfin s'apercevoir que l'on peut se passer du Nuk :sun:

Ben j'ai plutôt l'impression qu'ils cherchent à démontrer le contraire....

Je pense comme Mariro :!:
En fait, le but est bien de montrer que le nucléaire est indispensable et qu'il faut plus de centrale pour avoir un roulement suffisant pour faire les opérations de maintenance sur les anciennes centrales :twisted:
Spécialiste Autoconsommation, autoconstruction et Mini Centrale Electrique Solaire (voir site Internet)
Tout ce qui concerne le PV est regroupé ICI
PVAnalysis et SolarViewer

coucou39
BDPV
BDPV
Messages : 1405
Enregistré le : 06 mai 2013 11:49
BDPV : coucou39
Departement/Region : 39
Professionnel PV : Non

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar coucou39 » 15 nov. 2016 18:22

Oui il peut y avoir de ça, sont assez tordu pour

ou aussi rendre acceptable une augmentation de tarif conséquente : le prix marché du MWh a fortement augmenté à cause du déficit de production...
rendre rare c'est rendre cher .....#jedisçajedisrien :lol:

Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 22594
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar Regismu » 15 nov. 2016 18:40

d'ou l’intérêt que tout le mode quitte ..EDF au plus vite :twisted: :twisted:

ils vont arriver à ce que tout le monde se replie chez soi en autonomie .. :cry:

Avatar de l’utilisateur
thierry_c
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 3762
Enregistré le : 28 avr. 2009 01:00
Departement/Region : 38
Professionnel PV : Oui
Localisation : eybens
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar thierry_c » 15 nov. 2016 20:41

Regismu a écrit :ils vont arriver à ce que tout le monde se replie chez soi en autonomie .. :cry:

cool, on va pouvoir vendre plein de batterie :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
thibr
Membre GPPEP
Membre GPPEP
Messages : 287
Enregistré le : 13 déc. 2009 01:00
BDPV : thibr
Localisation : 29

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar thibr » 15 nov. 2016 21:01

même Total va mettre des panneaux sur ses stations services... :sun:

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 10 janv. 2017 16:41

Bonjour

Areva va mieux et notre gouvernement est riche...voire très riche:

La Commission européenne a annoncé, mardi 10 janvier, qu’elle donnait son feu vert à la recapitalisation d’Areva, levant ainsi une hypothèque majeure dans le processus de restructuration du groupe nucléaire, en grande difficulté. Elle l’assortit néanmoins de deux conditions importantes.
Au nom des règles sur les concentrations, EDF devra demander l’autorisation à Bruxelles pour le rachat (2,5 milliards d’euros) de l’activité de fabrication et de maintenance des réacteurs (Areva NP).
Autre condition importante : la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche), forgée dans l’usine Creusot Forge d’Areva NP et présentant une concentration excessive de carbone, devra être jugée bonne pour le service par l’Autorité de sûreté nucléaire. Celle-ci se prononcera au premier semestre. EDF affirme que ses propres tests ont confirmé la résistance de cet élément clé de la sûreté de la centrale.
Acquisitions hasardeuses et surcoûts finlandais
Les autorités européennes de la concurrence indiquent que « le projet de la France d’octroyer une aide à Areva sous la forme d’une injection de capitaux de 4,5 milliards d’euros est conforme aux règles de l’Union européenne en matière d’aides d’Etat ». Globalement, ajoutent-elles, « le plan de restructuration permettra à l’entreprise de devenir viable sans fausser indûment la concurrence au sein du marché unique ».
En fait, la recapitalisation globale d’Areva sera de 5 milliards d’euros, mais le consortium japonais Mitsubishi Heavy Industries-Japan Nuclear Fuel Limited a déjà fait une offre ferme pour injecter 500 millions dans le nouvel Areva.
Lire aussi :   Les exigences chinoises freinent la recapitalisation d’Areva
Le groupe doit en effet être scindé en deux entreprises distinctes, un « spin-off » rendu nécessaire par sa situation de quasi-faillite. Créé en 2001 par le mariage de Framatome et Cogema, il a accumulé 10 milliards d’euros de pertes entre 2011 et 2015 et traîne une dette de 7 milliards, une situation financière due à des acquisitions hasardeuses (la société minière UraMin en 2007) et aux surcoûts du réacteur EPR d’Olkiluoto (OL3) construit en Finlande.
Lire aussi :   Areva veut solder toutes ses erreurs industrielles
Dénommé NewCo, et détenu aux deux tiers par l’Etat, le « nouvel Areva » n’abritera plus que le cycle du combustible : extraction et enrichissement de l’uranium, recyclage des déchets, démantèlement des centrales. Il bénéficiera d’une recapitalisation de 3 milliards pour renforcer son bilan et assurer son développement, dont 500 millions des partenaires japonais. En attendant un éventuel apport du chinois China National Nuclear Corporation, avec lequel l’Agence des participations de l’Etat mène d’âpres négociations.
De son côté, Areva SA gérera l’énorme passif du groupe, dont celui d’OL3, et il bénéficiera de 2 milliards d’euros exclusivement versés par l’Etat. Quant à Areva NP, qui développe l’EPR (1 750 MW) et l’Atmea (1 100 MW) tout en assurant la maintenance et l’optimisation de plus de la moitié des réacteurs dans le monde, il doit passer sous le contrôle d’EDF fin 2017 si Bruxelles accepte l’opération.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... ul16FEQ.99

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 11 janv. 2017 16:08

Bonjour

Areva et l'EPR sont de bons investissements... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

En cédant une partie du capital d'Engie, l'Etat a engagé les grandes manœuvres pour aider la filiale du nucléaire français mais se retrouve dépendant d'un calendrier défavorable pour ses intérêts financiers.
Les besoins de cette filière, à la peine depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, sont gigantesques. Au total, ce sont près de 10,8 milliards d'euros que l'Etat va devoir mobiliser cette année, dont 7,5 milliards de recapitalisation d'EDF et Areva.
Mardi, l'Agence des participations de l'Etat (APE), qui gère les participations de l'Etat dans les entreprises, a cédé 4,1% du capital d'Engie soit 100 millions d'actions - 10 millions de plus qu'annoncé initialement - pour un total de 1,14 milliard d'euros.
Cette vente est intervenue le jour même du feu vert donné par la Commission européenne au plan de sauvetage d'Areva mais les conditions posées à la recapitalisation du spécialiste français du nucléaire contraignent l'Etat à le perfuser pour assurer sa survie d'ici-là.
Les pouvoirs publics vont prêter 3,3 milliards d'euros à Areva pour lui permettre de tenir avant d'être recapitalisé.
Le produit de la cession des actions Engie "pourra servir à financer des investissements de l'Etat actionnaire, notamment la refondation de la filière nucléaire", a reconnu l'APE.

PS: on aide le nucléaire mais on enfonce les ENR...merci Ségolène et tous les autres...

On peut être fier d'avoir dépensé des millions pour organiser la COP21...une grande avancée pour les organisateurs, un grand n'importe dans la suite...

Continuons avec des routes solaire... :ugeek: :ugeek:

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 20 janv. 2017 10:24

Bonjour

EDF cherche des sous:

Le groupe français EDF a annoncé vendredi avoir emprunté au Japon 137 milliards de yens (1,1 milliard d'euros) à travers des obligations dites "samouraï" ayant une maturité de 10 ans et plus, ce qui représente un record pour ce type de produits.
EDF a émis au total quatre obligations sur ce marché surnommé "samouraï" car il est réservé à des emprunteurs étrangers émettant des produits financiers libellés en yens. La principale obligation, d'une valeur de 107,9 milliards de yens, a une maturité de 10 ans assortie d'un taux de 1,088%.
Le groupe a aussi proposé, pour 3,1 milliards de yens, une obligation d'une maturité de 20 ans à un taux de 1,870%, ce qui, selon EDF, "représente la maturité la plus longue jamais émise sur le marché samouraï". L'électricien a enfin émis deux obligations vertes (ou "green bonds") pour un montant total de 26 milliards de yens devant servir à financer des investissements en faveur de la transition énergétique et écologique. Avec cette opération, "EDF ouvre le marché samouraï +green+ et continue ainsi de participer activement au développement des +green bonds+ comme outils de financement de la transition énergétique", remarque le groupe.
De façon générale, "la participation à l'opération d'un nombre très élevé d'investisseurs japonais permet au groupe EDF de poursuivre la diversification de sa base d'investisseurs", souligne l'entreprise.
Très endetté, EDF est confronté à d'importants investissements ainsi qu'à une concurrence accrue en France, son principal marché, qui se conjugue à un contexte énergétique morose en Europe, avec une chute des prix de l'électricité.

CDLT

B.T

Avatar de l’utilisateur
lr83
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2923
Enregistré le : 30 déc. 2007 01:00
Departement/Region : 83
Professionnel PV : Oui
Localisation : 83
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar lr83 » 20 janv. 2017 11:19

EDF kamikaze :?: :lol: :lol: :lol:
Spécialiste Autoconsommation, autoconstruction et Mini Centrale Electrique Solaire (voir site Internet)
Tout ce qui concerne le PV est regroupé ICI
PVAnalysis et SolarViewer

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 20 janv. 2017 12:01

Qui pourrait fournir quelques sabres... :?: :?: Harakiri...

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 01 févr. 2017 19:18

Bonsoir

une autre bonne nouvelle:

Pourquoi réaliser aujourd’hui un rapport sur le démantèlement des centrales nucléaires ?

Parce que 80% du parc nucléaire français arrive à la fin de la durée d’exploitation initialement prévue, qui était de quarante ans. Et aussi parce qu’en 2015, a été votée une loi sur la transition énergétique et la croissance verte qui prévoit une réduction de 75% à 50% de la part d’énergie nucléaire dans la production d’électricité en France d’ici à 2025.

La filière française a-t-elle bien anticipé le démantèlement des centrales?

Non, que ce soit pour les neuf réacteurs les plus anciens qui sont tous à l’arrêt que pour le parc de 58 réacteurs qui a été construit entre 1977 et 1987 et qui fonctionne aujourd’hui. Pour le premier parc, rien ne s’est passé comme prévu. Surtout pour les six réacteurs au graphite-gaz. Le démantèlement devait se terminer en 2041. Mais en raison de difficultés techniques non résolues, EDF a indiqué qu’il reportait la fin de cette phase de démantèlement à 2100. Il aura donc fallu plus d’un siècle pour démanteler ces centrales. A ce jour, EDF n’a mené aucun démantèlement jusqu’à son terme.
Et qu’en est-il du démantèlement à venir des 58 réacteurs qui fonctionnent aujourd’hui?
Ce sont des réacteurs à eaux pressurisées et d’après ce que nous ont dit nos interlocuteurs, EDF devrait être techniquement en mesure de réaliser les travaux. Il y a cependant une difficulté, c’est que les centrales ayant été construites au même moment, leur démantèlement devrait intervenir au cours de la même période. D’où cette question: aura-t-on le personnel et le matériel et suffisants pour le faire? La faisabilité technique n’est donc pas entièrement assurée.
Avez-vous mesuré les charges financières du démantèlement?
Les charges de démantèlement sont vraisemblablement sous-évaluées et sous-provisionnées. EDF estime le démantèlement à 75,5 milliards d’euros, somme qui sera décaissée progressivement au fur et à mesure de la déconstruction des centrales. Quant aux provisions, elles s’élèvent à 36 milliards.

Les homologues électriciens d’EDF provisionnent tous davantage...

Oui. Ça s’explique en raison du parc standardisé d’EDF qui peut générer des économies d’échelle. Pour autant, les chiffres donnés par des pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni peuvent être pris au sérieux car ils se basent sur des démantèlements effectivement réalisés. En outre, il y a en France des charges qui ne sont pas provisionnées. Il s’agit notamment  des taxes et des assurances, de l’évacuation du combustible usagé et de la remise en état des sols. A cela s’ajoutent des hypothèses optimistes d’EDF. Notamment un taux d’actualisation de 4,4% qui est le plus élevé d’Europe. Enfin, nous émettons des réserves sur la méthode de calcul du coût global appelée méthode de Dampierre 2009 qui consiste à prendre le coût d’un réacteur type  de 900 MW et de multiplier par 58 pour atteindre le montant global de 75,5 milliards. Cette méthode ne prend pas en compte l’historique de chacun des réacteurs, ni les nouvelles exigences en matière de sécurité liées à la catastrophe de Fukushima. 

Comment EDF compte s’y prendre pour financer le démantèlement de ses centrales?

La société parie sur un allongement de la durée de vie du parc nucléaire (de quarante à cinquante ans, voire soixante ans, NDLR). Cette stratégie permet d’étaler le démantèlement afin d’éviter l’effet falaise, qui oblige de tout faire de manière simultané. Ce pari nous semble surprenant et audacieux car EDF n’a pas reçu l’aval technique de l’Autorité de Sûreté Nucléaire pour la poursuite et le prolongement de ces centrales. Il est donc nécessaire de revoir cette stratégie de démantèlement. Car si EDF n’est pas en mesure de financer le démantèlement des centrales, il va falloir que l’Etat s’y substitue, c’est-à-dire le contribuable. Il faut donc s’interroger aussi sur le rôle de l’Etat actionnaire qui détient 85% d’EDF

Dormez tranquilles et mettez un peu de sous de côté... :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2304
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 05 févr. 2017 07:26

Bonjour

Tout va bien au Japon, tout était sous contrôle, sauf que:

Dans son grand chantier de démantèlement de la centrale de Fukushima-daiichi, Tepco vient de faire des découvertes qui risquent de compliquer sa mission. Jeudi, la compagnie électrique qui gère le site endommagé par le tsunami et l’accident du nucléaire de mars 2011, a dit avoir relevé des taux de radiations records : 530 sieverts par heure dans la partie basse de l’enceinte de confinement du réacteur 2, l’un des plus endommagés sur les six unités du site installé en bordure du Pacifique. Il est possible que ce taux astronomique soit dû au fait qu'une partie du combustible fondu ne soit pas immergé dans les eaux de refroidissement, comme l'avance Miyano Hiroshi, professeur émérite de l’université Hôsei, à la NHK. 
Même si, comme l’a précisé Tepco à la presse japonaise, il faut tenir compte d’une marge d’erreur de 30%, le chiffre constaté reste très au-delà du précédent record de 73 sieverts établi en 2012 sur ce même réacteur. Avec de tels niveaux de rayonnement, «inimaginables» selon des experts japonais cités par l’agence Kyodo, la mort est quasi instantanée pour l’être humain.

Selon les recommandations de la Commission internationale de protection radiologique (CIPR), les ouvriers du nucléaire en milieu radioactif ne doivent pas être exposés à des doses efficaces et supérieures à 20 millisieverts (mSv) par an, «moyennées sur des périodes définies de cinq ans», indique la CPIR, soit 100 mSv. On s’est rendu compte qu’au-delà de ce seuil, le risque de leucémie s’accroît significativement.
Un magma très radioactif
Depuis la fin décembre, Tokyo Electric company a percé une petite ouverture dans l’enceinte de confinement du réacteur 2. La compagnie cherche à déterminer quel est l’état du cœur des réacteurs, ce magma extrêmement radioactif constitué de débris et de barres de combustibles qui ont fondu dans les heures qui ont suivi le 11 mars 2011. Selon des calculs de l’Institut international de recherche sur le démantèlement nucléaire, ce corium représenterait une masse globale de 880 tonnes réparties entre les unités 1,2 et 3 de Fukushima. Tepco cherche également à localiser où se situe précisément ce magma.
Fin janvier, elle a donc envoyé une petite caméra fixée sur un bras télescopique de guidage qui doit parcourir une dizaine de mètres. Avant d’expédier un robot d’ici à la fin du mois, la compagnie électrique a ainsi réalisé une petite vidéo (visible ici) qui permet d’apercevoir une petite partie des entrailles de réacteur.

Dans le flot d’images filmées, Tepco a publié des clichés où l’on voit nettement qu’un piédestal en forme de plateforme grillagée est nettement enfoncé sur une surface carrée d’un mètre sur un mètre environ. Ce trou pourrait être causé par la chute de structures, de barres de combustibles fondus. Si cette hypothèse devait se confirmer, ce serait la première fois que Tepco localise le corium au sein de l’un de ses réacteurs.
En début de semaine, la compagnie avait déjà publié des images - difficiles à lire pour des novices - tendant à montrer l’existence de ce combustible fondu. On y voyait des sortes de pâtés noirs éparpillés sur une structure métallique grillagée dans la partie inférieure de l’enceinte de confinement. Cela pourrait indiquer que le carburant a fondu et s’est répandu sur le plancher de cette enceinte.

Robots en rade
Le robot que Tepco prévoit d’envoyer dans les prochains jours dans cette partie de l’unité 2 permettra peut-être d’en apprendre plus. Censé supporter des radiations de l’ordre de 1000 sieverts, l’engin pourra fonctionner environ deux heures si l’on se fie au niveau de 530 sieverts relevés ces derniers jours. Ces derniers mois, deux robots expédiés en mission au sein des réacteurs sont déjà tombés en panne à cause de trop fortes radiations.
Celles-ci risquent de faire ralentir les travaux de démantèlement. Tepco ambitionne de commencer à retirer les combustibles fondus à partir de 2021. Mais elle doit encore finaliser la méthode pour y parvenir. Selon une étude du ministère de l’Economie, du commerce et de l’industrie (Meti) publiée en décembre, le seul démantèlement des réacteurs devrait coûter au minimum 8 trillions de yens (autour de 65,9 milliards d’euros), soit quatre fois ce qui était initialement envisagé. Au final, la facture atteindrait les 177 milliards d’euros pour démanteler, indemniser les riverains et décontaminer l'environnement. Ce retrait des combustibles reste la plus risquée de toutes les opérations de ce grand nettoyage de Fukushima-daiichi, prévu pour durer au moins quarante ans. 
Arnaud Vaulerin correspondant au Japon

Dormez tranquille, le nuage radioactif ne passera pas les frontières...

CDLT

B.T


Retourner vers « Divers PV »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré