PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs sur le forum mais qui a rapport avec le PV, l'énergie, le dev durable, ....


tassin
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 384
Enregistré le : 28 févr. 2014 09:16
Departement/Region : 17
Professionnel PV : Developpeur PV

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar tassin » 29 juil. 2016 16:42

Un administrateur d'EDF démissionne

https://blogs.mediapart.fr/cyril-molesi ... illet-2016

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 29 juil. 2016 17:36

Le jour ou EDF sera en faillite, l'état nous racontera à nouveaux de beaux poèmes, mais comme l'explique l'administrateur, dans sa lettre de démission, la stratégie reste identique, droit dans
les bottes et sans aucune inspiration évolutive dans les différentes énergies possibles et à portée de mains...

Bref de beaux discours pour en revenir au même point de départ...malheureusement... :mrgreen: :mrgreen:

Maintenant (d'après les infos du jour) même les anglais commencent à se poser beaucoup de question sur la construction d'EPR... :P :P

Faudrait un BREXIT nucléaire, ou plutôt Frenchxit...

CDLT

B.T

Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 21841
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar Regismu » 01 août 2016 08:50

la lettre de démission d'un administrateur qui n'a pas voulu cautionner cette fumisterie

https://blogs.mediapart.fr/cyril-molesini/blog/280716/lettre-de-demission-de-gerard-magnin-administrateur-dedf-le-28-juillet-2016

mais EDF est deja en faillite ..comptablement ...

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 01 août 2016 09:46

Bonjour

mais non tout va bien cher EDF... :lol: :lol: on a encore de l'électricité... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 21841
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar Regismu » 01 août 2016 17:47


alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 02 août 2016 08:36

Bonjour

quand on est têtu on insiste... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

coucou39
BDPV
BDPV
Messages : 1085
Enregistré le : 06 mai 2013 11:49
BDPV : coucou39
Departement/Region : 39
Professionnel PV : Non

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar coucou39 » 02 août 2016 08:51

alexi92 a écrit :Bonjour

quand on est têtu on insiste... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T


Oui un grand homme disait très justement
Albert Enstein a écrit :
La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 02 août 2016 10:21

Bis repetita pour le nucléaire...de toute façon EDF propose de repousser d'un siècle l'arrêt des centrales, alors on a le temps

Faudrait faire comme dans Paris pour les voitures, interdire les centrales de plus de 30 ans...sur le territoire français :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 20 sept. 2016 17:35

Bonjour

Après les EPR anglais, un point sur EDF et des comptes cachés (promis juré craché EDF n'a jamais eu de compte à l'étranger)

La réaction n’a pas tardé. Alors que Bruxelles soupçonne le groupe énergétique français Engie, encore propriété de l’Etat à hauteur de 33 %, d’avoir bénéficié d’une aide d’Etat illégale grâce à des accords fiscaux passés avec le Luxembourg, le ministre de l’économie et des finances, Michel Sapin, a demandé à l’Agence des participations de l’Etat (APE) de regarder si les entreprises relevant de son périmètre ont conclu de tels accords fiscaux avec des Etats de l’Union européenne, en particulier avec le Grand-Duché, selon des informations du Monde confirmées par Bercy.

Le ministère des finances entend faire la lumière sur les pratiques fiscales des entreprises dont l’Etat est actionnaire, au lendemain de l’annonce, par la Commission européenne, lundi 19 septembre, de l’ouverture d’une enquête approfondie sur de possibles aides d’Etat illégales ayant bénéficié à Engie (ex-GDF Suez) au Luxembourg.

Il s’agit de vérifier que certains de ces accords ne contreviennent pas au droit européen en matière de concurrence. « La Commission européenne est dans son bon droit en vérifiant la légalité des accords fiscaux entre entreprises et Etats, nous soutenons totalement ses efforts pour lutter contre les aides d’Etat de nature fiscale », indique-t-on dans l’entourage de M. Sapin.

Tout en précisant que « la pratique des rulings [accords fiscaux visés par Bruxelles] n’est pas une pratique française, celle-ci consistant au contraire à surveiller avec la plus grande vigilance les entreprises et notamment leur usage des prix de transfert » – cette technique de facturation entre filiales d’un même groupe, parfois dévoyée pour éluder l’impôt.

Se refusant à tout commentaire sur les accords visés par Bruxelles, Bercy se contente d’indiquer qu’il « suivra de près l’enquête ». Une source proche du gouvernement avance – opportunément – que ces accords sont datés de 2009 et 2011, donc antérieurs au quinquennat de François Hollande…

Une façon de déminer toute velléité d’exploitation politique du dossier Engie, dont les accords fiscaux avantageux relevés par Bruxelles ont bénéficié à l’entreprise et à ses actionnaires, dont l’Etat.

Vingt jours seulement après l’annonce de la condamnation record du géant Apple à rembourser 13 milliards d’euros à l’Irlande – au titre d’un accord fiscal jugé illégal –, Bruxelles frappe donc fort une nouvelle fois sur le terrain de la fiscalité et des aides d’Etat.

Si Bruxelles enquête sur les pratiques des Etats membres en matière d’accords fiscaux depuis juin 2013, et a déjà dans son champ de mire de nombreux dossiers, le « timing » de cette annonce ne doit probablement rien au hasard.

L’information tombe précisément le jour où la commissaire à la concurrence, la désormais célèbre Margrethe Vestager, commence une tournée américaine. Comme si elle avait voulu se prémunir du procès que lui fait Washington de ne s’en prendre qu’à des sociétés américaines, après le retentissant cas Apple.

Lire aussi : « Queen » Margrethe Vestager, l’atout bruxellois

En ligne de mire, deux accords fiscaux

Cette fois, Bruxelles soupçonne fortement Engie de n’avoir pas respecté la législation fiscale en vigueur au Luxembourg. Dans son viseur, deux accords fiscaux (rulings) conclus avec le pays, émis depuis septembre 2008, visant deux types de transactions similaires entre quatre filiales luxembourgeoises du groupe.

Les montages concernés sont techniques. « Ces transactions financières sont des emprunts convertibles en actions pour lesquels le prêteur ne perçoit aucun intérêt. Le premier a été accordé en 2009 par LNG Luxembourg [le prêteur] à GDF Suez LNG Supply [l’emprunteur] ; le second l’a été en 2011, par Electrabel Invest Luxembourg [le prêteur] à GDF Suez Treasury Management [l’emprunteur] », détaille la Commission dans son communiqué.

Ces transactions ont été considérées de deux manières différentes et sont donc incohérentes sur le plan fiscal : prises à la fois comme des emprunts et des prises de participation. Autrement dit, ces traitements auraient de facto conduit à une double non-imposition des bénéfices générés au Luxembourg.

Les emprunteurs ont réduit leurs bénéfices dans le Grand-Duché en déduisant les intérêts générés par la transaction. Les prêteurs ont échappé à l’impôt sur les bénéfices qu’ils tirent des transactions, les règles luxembourgeoises exonérant les revenus tirés des prises de participation…

« Au final, il semble qu’une part significative des bénéfices enregistrés par GDF Suez au Luxembourg par l’intermédiaire de ces deux montages ne soit pas imposée du tout », souligne la Commission, qui n’a rien voulu dire, lundi, du montant qu’Engie pourrait avoir à rembourser au Grand-Duché, si l’aide d’Etat illicite était avérée. L’institution a cependant souligné, comme à chaque fois qu’elle lance une enquête approfondie, que cette démarche ne préjugeait en rien de sa décision finale.

Le Luxembourg, de son côté, évoque une « étape procédurale ». Dans un communiqué paru lundi, le ministère des finances du Grand-Duché se dit convaincu de n’avoir accordé à Engie ni traitement spécial ni avantage sélectif – les deux conditions caractérisant les aides d’Etat illicites, au sens du droit européen.

L’Etat du Luxembourg s’était défendu avec la même vigueur sur le dossier Fiat, lorsque l’accord fiscal avec ce dernier avait été attaqué par Bruxelles, fin 2015. Le Grand-Duché avait porté l’affaire devant la Cour de justice de l’Union européenne… qui n’a pas encore tranché.

Outre le Luxembourg, deux autres Etats ont saisi le juge européen ou vont le faire au sujet de rulings contestés par Bruxelles : les Pays-Bas dans l’affaire Starbucks, et l’Irlande, qui a pris la décision politique de faire appel de la condamnation d’Apple. Dans l’attente, le Luxembourg précise qu’il travaillera avec Bruxelles, en apportant tous les documents nécessaires à l’enquête.

Double responsabilité des Etats

« Alors qu’Engie est détenue au tiers par l’Etat français, cette affaire démontre la double responsabilité des Etats, en tant qu’actionnaire et en tant que régulateur. Elle illustre la situation paradoxale des Etats, qui se livrent à une course à la concurrence fiscale et font perdre des précieuses ressources budgétaires publiques », a réagi l’ONG Oxfam France, lundi.

Le « cas » Engie diffère des affaires Starbucks ou Apple. Concernant la chaîne américaine de cafés, Bruxelles a dénoncé des transactions intragroupes artificiellement gonflées, afin de réduire sa base imposable aux Pays-Bas. Pour ce qui est d’Apple, la Commission a relevé un montage revenant à affecter à un siège social fictif l’essentiel des bénéfices réalisés par deux filiales irlandaises du groupe, agrégeant ses ventes partout en Europe.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... GPAuWdT.99

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 23 sept. 2016 17:15

Bonjour

le prix de l'EPR va encore flamber:

Vingt irrégularités portant sur des équipements destinés au réacteur EPR en construction par EDF à Flamanville ont été détectées à l'occasion de l'audit de l'usine du Creusot d'Areva, a annoncé vendredi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). 

Ces anomalies sont "toujours en cours d'instruction", a expliqué à l'AFP Julien Collet, directeur général adjoint de l'ASN. "L'EPR n'est pas en service donc ne présente pas de risque", précise-t-il.
Après la découverte d'un défaut dans la composition de l'acier de la cuve du réacteur EPR fabriquée à l'usine du Creusot, l'ASN avait demandé à Areva un audit qualité de son usine.

Outre les vingt irrégularités portant sur des équipements destinés à l'EPR, Areva a, pour l'instant, également répertorié "87 irrégularités portant sur les réacteurs en fonctionnement d'EDF", a indiqué l'ASN dans une note d'information. "La seule (des 87 irrégularités, ndlr) qui se singularise, c'est Fessenheim", explique Julien Collet. "La nature de l'anomalie est susceptible de remettre en question la sûreté de l'équipement." Le 19 juillet, l'ASN avait d'ailleurs annoncé que le réacteur n°2 de la doyenne des centrales françaises, stoppé le 13 juin, devait être maintenu à l'arrêt en raison de l'anomalie détectée sur un générateur de vapeur.

» Lire à ce sujet : Nucléaire: l'inquiétude grandit autour de la cuve de l'EPR de Flamanville

EDF rappelle que "des analyses complémentaires se poursuivent avec un programme d'essais" sur cette pièce.

"Nous sommes en attente des éléments d'EDF et d'Areva", précise le directeur général adjoint de l'ASN.Le communiqué de l'ASN fait également part d'une instruction toujours en cours sur une anomalie détectée sur un générateur de vapeur du réacteur 4 de la centrale nucléaire du Bugey, à l'arrêt pour maintenance. Mais "il n'y a pas d'alerte particulière", précise Julien Collet.

Sur cette centrale de l'Ain, le réacteur n°5 de Bugey est à l'arrêt depuis août 2015 mais pour un défaut d'étanchéité de l'enceinte de confinement. Un problème sans aucun rapport avec le Creusot.
La liste des irrégularités publiées vendredi fait état d'une irrégularité concernant un générateur de vapeur non encore installé destiné au réacteur 5 de Gravelines et de 4 autres portant sur des emballages de transport de substances radioactives. "L'audit général est toujours en cours et prendra encore plusieurs mois", précise Julien Collet. "Il est susceptible de mettre en évidence de nouvelles irrégularités."

"Nous menons cet audit en industriel responsable en coordination avec les clients et les autorités de sûreté", précise à l'AFP Areva. "Nous sommes déterminés à mener ce travail jusqu'au bout."

Dormez tranquilles...

CDLT

B.T

Avatar de l’utilisateur
thibr
Membre GPPEP
Membre GPPEP
Messages : 262
Enregistré le : 13 déc. 2009 01:00
BDPV : thibr
Localisation : 29

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar thibr » 24 sept. 2016 19:42

ils devraient peut être attendre la génération suivante...
http://future.arte.tv/fr/thorium?language=fr
:mrgreen:

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 25 sept. 2016 07:32

Bonjour

pour le moment il faut que tous les français achètent des actions AREVA...puis EDF ou ENGIE... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 20 oct. 2016 15:38

Bonjour

Suite à la demande de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) d'effectuer des contrôles rapides sur les centrales nucléaires, 21 réacteurs sont actuellement à l'arrêt en France, près d'un tiers du parc nucléaire. C'est à cause d'une anomalie détectée sur une pièce fabriquée au Japon : le générateur de vapeur. Il contiendrait un excès de carbone. "Quand il y a trop de carbone dans l'acier, il peut devenir fragile", explique Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN.
La fin des contrôles prévue d'ici la fin de l'année 2016
12 de ces réacteurs à l'arrêt sont concernés et sont répartis sur sept centrales de Gravelines (Nord), à Tricastin (Ardèche). D'après EDF, les contrôles devraient être terminés à la fin de l'année 2016. Ils doivent prouver que l'excès de carbone ne remet pas en cause la sécurité de chaque réacteur. Peut-on craindre une pénurie d'électricité cet hiver ? Normalement, le pic de consommation s'observe en février. Si les contrôles ne sont pas finalisés d'ici là, d'autres sources d'énergie devront prendre le relai : gaz, charbon, solaire, ou éolien.

Question: quand un tiers des centrales sont à l'arrêt, qui fournit la différence ???*

CDLT

B.T

flen42
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2712
Enregistré le : 20 déc. 2009 01:00
BDPV : flen42
Departement/Region : 42
Professionnel PV : installateur
Localisation : 42

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar flen42 » 20 oct. 2016 15:42

va voir eco2mix

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 20 oct. 2016 15:52

Merci

donc d'abord le gaz (la France possède plein de gisements bien entendu !!) l'hydraulique et le charbon...(pas mal)

Autant arrêter la construction de l'EPR tout de suite... :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

flen42
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 2712
Enregistré le : 20 déc. 2009 01:00
BDPV : flen42
Departement/Region : 42
Professionnel PV : installateur
Localisation : 42

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar flen42 » 20 oct. 2016 18:03

nan le gaz on l'achete à Poutine !

l'hydraulique : ben y parait qu'on peu pas en mettre plus : tiens ça me donne uen idée : pourquoi on mettrai pas des barrages à la place des glaciers : ils ont bientot fini de fondre et de laisser la place à autre chose : les montagnards se reconvertiront à la planche à voile ou au kite surf ....

le charbon ..... comment dire ?

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 14 nov. 2016 19:13

Bonsoir

vivement la mise en route de l'EPR (qui connaît la suite ?? vu déjà la tournure avant le démarrage):

Trente ans après la catastrophe de Tchernobyl, des doses radioactives, notamment du césium 137, ont été mises en évidence dans des échantillons de champignons cueillis à l’automne 2015 en Rhône-Alpes.
Cette analyse a été menée par des membres de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité ( CRIIRAD) et de la Fédération Rhône-Alpes pour la Nature et l’environnement ( FRAPNA).
36 échantillons sur 38 comportaient du césium 137
Résultat : sur les 38 échantillons, 36 comportaient du césium 137, « qui vient notamment de Tchernobyl, mais aussi des essais nucléaires atmosphériques des années 1950-1960 », a détaillé  au micro de France Bleu Julien Syren, ingénieur chargé d’études au laboratoire de la CRIIRAD.
En outre, dans certains champignons, les taux étaient « tellement élevés que par exemple, si les champignons étaient importés du Japon, ils dépasseraient les normes d’importation », ajoute le spécialiste.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Poissons et fruits de mer, vous n'avez qu'à bien vous tenir... :mrgreen: :mrgreen:

CDLT

B.T

coucou39
BDPV
BDPV
Messages : 1085
Enregistré le : 06 mai 2013 11:49
BDPV : coucou39
Departement/Region : 39
Professionnel PV : Non

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar coucou39 » 14 nov. 2016 19:49

En omelette, c'est en omelette qu'il faut faire les champignons
c'est meilleur :lol: :lol: :arrow:

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 15 nov. 2016 09:36

Avec quelques truffes...et mon Dieu, il y en a des truffes sur la Terre... :lol: :lol:

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 1946
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 15 nov. 2016 09:57

Bonjour

Préparez vos pulls, vos gants et bottes:

Les tests de sept réacteurs prennent plus de temps que prévu. Ils ne redémarreront pas avant début janvier alors que quatre autres doivent s’arrêter avant Noël. Le début de l’hiver sera tendu, en cas de froid.
Les mauvaises nouvelles s’accumulent autour des réacteurs nucléaires. Depuis trois semaines, EDF procède à des contrôles sur sept des 58 réacteurs français comme lui a demandé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). En jeu: le groupe doit démontrer que des anomalies de fabrication d’équipements lourds ne sont pas dangereux pour la sûreté.
Alors que ces tests devaient durer quelques semaines, ils s’avèrent plus longs que prévu. "Nous attendions des compléments d’informations pour mi-novembre mais nous n’avons pas tout reçu", note Pierre-Franck Chevet, le président de l’autorité de sûreté nucléaire (ASN). Il lui faudra ensuite un mois pour donner ou refuser l’autorisation de redémarrer ces sept réacteurs. Puis une quinzaine de jours à EDF pour les relancer. Soit pas avant les premiers jours de janvier, au plus tôt.

Risque sur les fêtes de fin d’année
Dans le même temps, le groupe arrêtera quatre autres réacteurs entre le 10 et le 23 décembre. Il y a un mois, EDF assurait que cette opération devait intervenir après le redémarrage des sept réacteurs pour permettre d’alimenter sans risque le réseau au début de l’hiver. Mais désormais, douze réacteurs risquent d’être arrêtés en même temps, entre fin décembre et début janvier. Il y a un mois, EDF jurait que l’essentiel du parc nucléaire fonctionnerait pour la période hivernale.
"Il n’y a pas de retard de notre côté, promet la direction d’EDF, le planning n’est pas remis en cause". Pourtant, des informations complémentaires ne sont pas près d’être fournies. Les tests sont plus compliqués et longs à réaliser qu’attendu. Et sont surtout encore en cours. "On est en plein dedans", explique Jean-Christophe Niel, directeur général de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire qui regroupe les experts techniques de l’ASN. "On a encore besoin d’éléments de la part d’EDF", ajoute-t-il.
Se gardant bien de tout pronostic, l’issue des contrôles visant ces sept réacteurs n’est pas imminente. "Nous rendrons ces informations dans les prochains jours", martèle de son côté EDF. Même si un redémarrage intervenait début janvier, il conduirait à ce que 20% du parc nucléaire soit à l’arrêt pendant une dizaine de jours, pendant les fêtes de fin d’année. Une période qui s’annonce déjà risquée.

CDLT

B.T


Retourner vers « Divers PV »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré