PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs sur le forum mais qui a rapport avec le PV, l'énergie, le dev durable, ....

Vous pensez être victime d'une arnaque au photovoltaïque ?
http://victime-photovoltaique.fr/


alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 3500
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 12 mars 2018 16:32

Elle servira de friteuse...réponse déjà donnée il y a deux semaines... :lol: :lol:

Le recyclage avec EPRcycle après PVcycle... :mrgreen:

CDLT

B.T

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 3500
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 10 avr. 2018 15:46

Bonjour,

dans la série, quand on aime on ne compte pas:

Electricité de France (EDF) a annoncé, mardi 10 avril, que des « écarts de qualité dans la réalisation des soudures » par rapport à son cahier des charges avaient été détectés sur l’EPR de Flamanville (Manche) et que des contrôles étaient en cours. Le groupe a déclaré cet événement « significatif » à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et ajoute que ces défauts pourraient l’obliger à reporter une fois de plus le démarrage du réacteur de troisième génération conçu par Framatome (ex-Areva NP) et l’allemand Siemens.
Jusqu’à présent, EDF avait programmé le chargement du combustible (pastilles d’uranium enrichi) à la fin du quatrième trimestre 2018 pour une mise en service commerciale dans le courant de 2019. La construction du deuxième EPR lancé dans le monde – après celui d’Olkiluoto en Finlande – a débuté en 2007 et son lancement était initialement prévu en 2012.

Le dérapage du calendrier, pour des problèmes de béton et de ferraillage – et surtout d’anomalies dans la composition de l’acier du couvercle et du fond de la cuve – a entraîné une dérive financière du projet : de 3,5 milliards d’euros au début, la facture a grimpé à 10,5 milliards (hors intérêts intercalaires). EDF n’exclut pas que ce nouveau retard entraîne un nouvel alourdissement de la facture.
C’est un très mauvais signal au moment où le groupe dirigé par Jean-Bernard Lévy finalise une négociation avec l’Inde pour la vente de six EPR. Dans les premiers échanges à la Bourse de Paris, le titre EDF perdait environ 1,6 %.
Lire aussi : Nouveaux déboires pour l’EPR de Flamanville

Contrôles additionnels de 150 soudures
Ces « écarts de qualité » portent sur les soudures sur les tuyauteries du circuit secondaire principal, qui conduit la vapeur des générateurs à la turbine. Elles avaient pourtant été contrôlées par le groupement des entreprises chargées de la fabrication du circuit, qui « les avaient déclarées conformes au fur et à mesure de leur réalisation », indique EDF. Quelque 150 soudures vont subir des contrôles additionnels avant les actions correctives qu’il proposera à l’ASN. Un travail qui doit s’achever « d’ici fin mai ».
« Sur certaines soudures, nous ne sommes pas conformes à l’attendu standard, y compris vis-à-vis du code de construction nucléaire, et donc cela veut dire que ces soudures devraient être reprises pour être remises à niveau », a précisé Laurent Thieffry, le directeur du projet EPR de Flamanville. Chaque contrôle par ultrason nécessite un binôme d’opérateurs et prend en moyenne un ou deux jours par soudure, a-t-il ajouté.
EDF avait déjà annoncé, le 22 février, des écarts de qualité. Mais il avait alors précisé que « ces tuyauteries sont bien conformes à la réglementation des équipements sous pression nucléaire. » Toutefois, les soudures auraient dû correspondre au standard « haute qualité », plus exigeant que la réglementation en vigueur, avait expliqué au Monde une porte-parole du groupe. Concrètement, EDF avait défini pour la construction de l’EPR cette nouvelle norme de qualité, et n’a pas été en mesure de la faire respecter par ses sous-traitants.
« Cet événement ne remet pas en cause le planning du projet », assurait-on alors chez EDF. Le groupe avait eu tendance à minimiser l’événement. Son analyse n’était pas partagée par l’ASN. Son président, Pierre-Franck Chevet, avait estimé, devant les députés de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité nucléaire, que le sujet était « sérieux ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... vPLlLs9.99

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 3500
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 10 avr. 2018 16:10

EPR Flamanville cherche personnel compétent, embauche en CDI, carrière assurée sur plusieurs dizaines d'années,
évolution rapide au sein de l'entreprise jusqu'à la retraite, nombreux avantages.

Eventuellement quelques déplacements à prévoir sur l'étranger
(langues anglaise, indienne, finlandaise et chinoise, pas nécessaires)

Point très important et obligatoire: être capable de faire comprendre (et de faire avaler) les devis à notre clientèle de choix :sun:

CDLT

B.T

tignous84
BDPV
BDPV
Messages : 1333
Enregistré le : 11 avr. 2017 19:53
BDPV : tignous84
Departement/Region : 84
Professionnel PV : Non

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar tignous84 » 10 avr. 2018 17:32

On croit rêver ,c'est ça le sérieux du nucléaire ,on change de normes en cours de route :o

alexi92
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 3500
Enregistré le : 04 août 2010 17:50
Departement/Region : 92

Re: PRIX D'UN EPR FRANCAIS

Messagepar alexi92 » 10 avr. 2018 17:35

On se répète, mais en France on n'a de pétrole mais de bonnes idées...toujours :lol: :lol: :lol:

CDLT

B.T


Retourner vers « Divers PV »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré