RÉPONSES DES CANDIDATS

Modérateurs : GPPEP - Fondateurs, GPPEP - Modérateurs



Erialos
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 1517
Enregistré le : 16 avr. 2010 17:59
BDPV : erialos
Departement/Region : 82
Professionnel PV : non
Localisation : Tarn et Garonne
Contact :

RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Erialos » 30 janv. 2012 20:37

Bonsoir
première réponse arrivée ce matin
suite du sujet GPEPP et élections

Philippe POUTOU
Candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) à l'élection présidentielle de 2012


Réponse au Groupement des Particuliers Producteurs d’Électricité Photovoltaïque (GPPEP)

Question GPPEP :
D'un point de vue général :
• Quelle sera votre politique globale en terme d'énergie (tarif, accessibilité, diversification de la production, etc.) ?
• Quels sont vos projets et vos objectifs en terme d'énergies renouvelables ?


Réponse Philippe POUTOU :
Le NPA se prononce pour un développement massif des énergies renouvelables, couplé à un vaste plan d'économies d'énergies, ainsi que pour la mise en œuvre des technologies de stockage de l'électricité (STEP, STEP marines, etc...) afin de pallier l'éventuelle intermittence de l'approvisionnement.
Nous désirons mettre en place un large mix énergétique renouvelable, ainsi que la sortie rapide du nucléaire (10 ans) et une baisse progressive la plus rapide possible de l'approvisionnement thermique (charbon, fuel, gaz)
Notre plan prévoit également la gestion socialisée et publique de l'approvisionnement énergétique ainsi que l'installation gratuite des technologies renouvelables chez les particuliers.

Question GPPEP :
D'un point de vue plus particulier à l'énergie photovoltaïque :

• Quelle part pensez-vous donner au photovoltaïque dans le panel des énergies renouvelables ? (Chiffrage et financement)
• Pensez-vous que les objectifs du Grenelle de l'environnement doivent être considérés comme un minimum et non comme un plafond ? En conséquence, êtes-vous prêts à reconsidérer les "quotas" à la hausse ?
• Lorsqu'il ne s'agit pas de construction neuve ou de rénovation totale du toit, êtes-vous favorable à la suppression des critères actuels d'intégration au bâti pour l'accès au tarif résidentiel (plus coûteux et source de sinistres pour les particuliers) ?


Réponse Philippe POUTOU :
Le Grenelle de l’Environnement a pour objectif d’ici à 2020 d’installer 5.4 GW de panneaux solaires. C'est pour nous tout à fait ridicule et insuffisant.
Alors que l'urgence énergétique est là, c’est seulement au cours de l’année 2011 que la barre symbolique du premier Giga Watt installé dans l’Hexagone a été atteinte .
Pas de quoi pavoiser ! En comparaison, l'Allemagne a déjà une capacité installée de près de 20 GW.
(dont 7 GW installés pour la seule année 2010!)
Mais nous pouvons évidemment faire mieux avec une politique un tant soi peu volontariste.
Nous proposons en 10 ans de produire environ 25 TW/h d'électricité par le biais du photovoltaïque soit environ 5% de la consommation actuelle de la France. (c'est 5 à 6 fois plus que ce que prévoit le Grenelle)

Voici comment nous comptons y parvenir :
a) En couvrant au moins un cinquième des surfaces bâties en neuf chaque année, calcul et démonstration ci-dessous :
125 km2 par an (environ) sont bâtis actuellement en France. http://www.iddri.org/Publications/Les-c ... p20_fr.pdf . Comptons seulement 100 km2.
Calcul : 100km2 x 10 ans = 1000 km2 x 1/5 = 250 km2 sur 10 ans.
Ajoutons un facteur de perte de surface très exagéré de 20% (car on ne peut techniquement couvrir la totalité de la toiture et il faut prendre en compte un léger espace entre chaque module pour les besoins de la pose.)
SURFACE A CONSIDERER : 250 KM2 – 20% = 200 KM2 EN 10 ANS
Rendement d'une toiture photovoltaïque : d'une manière générale, en se référant à l'historique de production de toitures photovoltaïques existantes, on peut considérer les rendements suivants :
- moitié sud de la France : 1100 kWh/kWc/an
- moitié nord de la France : 850 kWh/kWc/an
Prenons néanmoins le chiffre le plus bas : 850
Puissance d'un module standard actuel en silicium polycristallin : Moyenne 240 Wc, pour une surface de 1,67m2 : HTTP://FRANCE.Q-CELLS.COM/PDF/Q-CELLS_Q ... HNIQUE.PDF
(certains panneaux de même dimension dépassent déjà les 250W)
Cela équivaut à environ 140 Wc/m2, soit 140 MWc/km2.
La production possible s'élève donc à 200 km2 x 140 = 28000 Mwc, soit 23 800 000 MW/h =
23,8 TW/h

b) En installant 350 MWc/an sur le bâti ancien, comme en Allemagne ces dernières années (avant même leur décision de sortie du nucléaire, aujourd'hui c'est bien plus),calcul et démonstration ci-dessous :

Surface bâtie en France : En 2010, la classification Teruti-Lucas recensait 848 686 hectares de surface bâtie en France métropolitaine,soit 8487km2.
HTTP://AGRESTE.AGRICULTURE.GOUV.FR/IMG/ ... 2011T2.PDF

Pour installer 3500MWc en 10 ans, il faudrait donc utiliser : 3500/140 = 25 km2 , soit 0,3% du bâti ancien. Raisonnable, non ? Mais compte tenu de la faible superficie utilisée, on pourrait choisir la meilleure exposition et donc, avoir un rendement plus élevé que sur le neuf.
PRENONS ICI LA MOYENNE NORD DE LA FRANCE-SUD DE LA FRANCE, SOIT 975KWH/KWC/AN.

On obtiendra ainsi : 3500 x 975 =341500 MW/h soit 3,41 TW/h.

TOTAL CUMULE DE NOS 2 MESURES : 23,8 +3,41 = 27,21 TW/H
ARRONDIS A 25 TW/H
Comme on le voit, les calculs ci-dessus sont effectués sur la base des hypothèses les plus basses et systématiquement minimisées afin que notre proposition bénéficie d'une totale crédibilité.

Il est évident que l'on pourrait faire beaucoup mieux à l'instar de l'Allemagne qui prévoit 10% de son électricité par le photovoltaïque dès 2020.

Pour le financement, nous estimons le cout à 2€ du W même s'il est déjà bien inférieur (- de 1 $ chez certains producteurs)
HTTP://WWW.GREENUNIVERS.COM/2009/02/COU ... WATT-2424/

Soit un total de 3 milliard d'€ au très grand maximum par an (sans doute moitié moins) , que nous financerions en taxant les profits des grands groupes de l'énergie.


Question GPPEP :
Par ailleurs, pouvez-vous nous apporter quelques précisions ?
• Que pensez-vous d’un contrat au volume (par exemple 80 000 kWh achetés à un prix bonifié, le reste étant acheté au tarif de gros) et non plus en durée, le but étant un rééquilibrage entre les régions sans surcoût inutile pour la collectivité ?
• Êtes-vous favorable à la création d'un livret vert pour financer les installations photovoltaïques et les travaux d'amélioration énergétique des logements ? (L’argent de la vente d’énergie est mis sur ce compte et il ne peut être débloqué que pour rembourser l’installation ou effectuer des travaux d’amélioration de l’habitat. Une fois que la maison atteint une consommation d’énergie de niveau BBC, l’argent peut être utilisé librement)
•Envisagez-vous de mettre en place un système de traçabilité des modules solaires, si oui, lequel ?

Réponse Philippe POUTOU :
Globalement, si le mode de gestion de l'énergie reste en l'état, nous sommes favorables à toutes les mesures qui iront dans le sens du développement du solaire chez les particuliers en minimisant leur reste à charge. Nous ne manquerions donc pas de soutenir vos propositions. Mais toutes les mesures que vous mettez en avant, pour intéressantes qu'elles soient, ne sont pas suffisantes et ne feront pas sortir le solaire de la marginalité sans une révolution profonde du mode de gestion énergétique qui reste basé avant tout sur la recherche du profit à court terme dans notre société capitaliste.

Nous sommes bien évidemment et dans l'immédiat pour un financement public à condition qu'il soit assis sur une taxation des profits des grands groupes de l'énergie
Mais, ce que le NPA revendique avant tout, c’est un vrai service public de l’électricité, débarrassé de l’énergie nucléaire, cogéré par les salariés et les usagers. Et à commencer par l’expropriation immédiate d’Areva. Un tel service public aurait à évoluer d’un mode de production hypercentralisé vers un maillage énergétique sur tout le territoire. Un tel service public aurait aussi pour mission de centraliser l’évaluation des potentiels d’économies énergétiques et de mise en place d’énergies renouvelables.
Une coopération au niveau européen (vers un service public européen...) doit par ailleurs permettre une mutualisation des productions éolien dans la Manche et au sud de la France, géothermie dans le nord de l’Europe, solaire dans le sud...) ainsi que des potentiels de stockage par STEP variables suivant les pays mais tout à fait considérables, afin d’assurer un approvisionnement constant. Enfin, le transfert gratuit de technologies des énergies renouvelables vers les pays du Sud, permettant un développement écologiquement viable, doit pouvoir être pris en charge par un tel service public

Question GPPEP :
•Pensez-vous impliquer les particuliers dans les sociétés de gestion de parcs photovoltaïques via des SCI ou de nouvelles structures de sociétés à but non lucratif ?
• Pensez-vous mettre à disposition, à titre gracieux, les sites pollués (ancienne base aérienne, etc.) pour des grands parcs photovoltaïques financés par les citoyens ?

Réponse Philippe POUTOU :
Afin de favoriser à la fois la démocratie, le maillage territorial au niveau de l'emploi et l'indépendance énergétique maximale des territoires, nous sommes favorables à une gestion la plus locale possible de la production et de l'approvisionnement énergétique. Pour nous, cette gestion doit être socialisée et publique et doit donc être l'affaire des collectivités locales ou des syndicats intercommunaux
Nous ne sommes pas spécialement favorables à la création de grands parcs photovoltaïques qui centraliseraient outre mesure la production alors que celle-ci est disponible en tout point du territoire.
Cela dit, si après débat citoyen démocratique entre travailleurs de la filière et usagers, il s'avère nécessaire de créer ce type de parcs dans certaines zones particulièrement propices, nous serions évidemment tout disposés à en faciliter l'installation, vitale pour la collectivité, par la mise à disposition gratuite des sites.

Question GPPEP :
• Le gouvernement actuel a proposé des appels d’offres pour les installations de 100 à 250 kWc. Ces appels d’offres sont tirés uniquement par le prix et il y a un délai d’attente long entre la parution de l’AO et la sélection (juillet 2011 à janvier 2012). Ceci a tendance à décourager les porteurs de projets et à favoriser les panneaux fabriqués dans des pays à faibles coûts. Pensez-vous modifier ce système afin d’accélérer les délais et favoriser la filière et les panneaux français ?

Réponse Philippe POUTOU :
Une gestion publique de la filière énergétique, telle que nous la proposons, sera de nature à éliminer ce genre de problèmes.

Question GPPEP :
• Les grands groupes français (Total) et ceux dont l’état est actionnaire majoritaire (EdF, GdF Suez, La Poste) installent des panneaux fabriqués par des sociétés étrangères aux dépens des sociétés françaises. Que pensez-vous faire pour favoriser la filière française ?

Réponse Philippe POUTOU :
Même réponse que ci-dessus : nos propositions visent à socialiser et à démocratiser la production et l'approvisionnement énergétique et par voie de conséquence, à produire et à fabriquer le plus localement possible.

Question GPPEP :
• Pensez-vous organiser des campagnes de promotion de l'énergie photovoltaïque ?

Réponse Philippe POUTOU :
Pour nous, l'énergie renouvelable deviendra la règle et l'essentiel et non l'exception et le complément. Dès lors, sa promotion en sera automatique.

Question GPPEP :
• La fiscalité pour le particulier (TVA 7%, crédit d'impôt et non imposition des revenus issus du photovoltaïque) sera-t-elle conservée et étendue au delà de 3 kWc ?
• Le tarif d'achat sera-t-il toujours fixé à la date de la PTF (Proposition Technique et Financière d’ERDF pour le raccordement) ?
• Pensez-vous modifier le système de fixation des tarifs d’achat pour les maisons à usage principal d’habitation ? Si oui pourriez-vous en donner les grandes lignes ainsi que le coût associé ?
• Quelles propositions faites vous pour améliorer le traitement des demandes ERDF ?

Réponse Philippe POUTOU :
Même réponse que précédemment : si le mode de gestion de l'énergie reste en l'état, nous sommes favorables à toutes les mesures qui iront dans le sens du développement du solaire chez les particuliers en minimisant leur reste à charge. Donc, baisse de la TVA, extension au delà des 3kWc, etc …
Cela dit, dès lors que la puissance publique, au travers d'une cogestion par les salariés et les usagers, sera chargée de ce développement, ce genre de questions ne se posera plus : installation gratuite de panneaux chez les usagers et mutualisation des surplus de production seront la règle.

:sun:

Avatar de l’utilisateur
Astreo
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 308
Enregistré le : 17 mai 2008 01:00
BDPV : astreo_73
Departement/Region : 73
Professionnel PV : Installateur + etude
Localisation : 73
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Astreo » 30 janv. 2012 21:13

On sent bien qu'on est en période d'élection...
:roll:
'La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi !Albert Einstein

Présentation Astréo

Avatar de l’utilisateur
photoHD
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 824
Enregistré le : 09 mars 2010 00:51
Departement/Region : 86
Professionnel PV : artisan installateur
Localisation : 86 (vienne) et dans un rayon de 50Km aux alentours
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar photoHD » 30 janv. 2012 22:48

soit il a bien potasser vite et bien, soit il a des modules sur son toit :lol:

en tout cas il as répondu et a l'air de connaitre le sujet
Ma présentation : Photovolt-HD

Devenez producteur d'électricité et participez aux économies d'énergies

Partenaire officiel Sunpower (Sunpower Residential Installer)

Ma fiche installateur sur BDPV Image

Gaozh
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 105
Enregistré le : 14 sept. 2009 01:00
Departement/Region : Vaucluse
Professionnel PV : Non
Localisation : Valréas

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Gaozh » 31 janv. 2012 00:31

... Une réponse qui tend à démontrer, entre autre, que des soit-disant "petits candidats" sont généralement bien plus sérieux et documentés que les "gros" qui dépensent leur budget, leur temps et leur énergie (pas si renouvelable que ça ...) à leurs campagnes marketing destinées à convaincre les éditorialistes politiques et les média qui leur serviront de relais complaisants ... :evil:
Et puis, c'est bien parce qu'on est en période électorale qu'on leur a proposé ce questionnaire ... ;)
... Alors, ça fait UNE réponse ... plutôt satisfaisante pour le photovoltaïque, non ??? :sun:

Avatar de l’utilisateur
mirage40
Fondateur GPPEP
Fondateur GPPEP
Messages : 2256
Enregistré le : 25 août 2008 01:00
Localisation : 40

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar mirage40 » 31 janv. 2012 08:34

Gaozh a écrit :... Une réponse qui tend à démontrer, entre autre, que des soit-disant "petits candidats" sont généralement bien plus sérieux et documentés que les "gros" qui dépensent leur budget, leur temps et leur énergie (pas si renouvelable que ça ...) à leurs campagnes marketing destinées à convaincre les éditorialistes politiques et les média qui leur serviront de relais complaisants ... :evil:
Et puis, c'est bien parce qu'on est en période électorale qu'on leur a proposé ce questionnaire ... ;)
... Alors, ça fait UNE réponse ... plutôt satisfaisante pour le photovoltaïque, non ??? :sun:


Je suis d'accord avec toi, et je suis agréablement surpris de la réponse complète, argumentée et si rapide.
Certains devraient prendre exemple. :)

olab
BDPV
BDPV
Messages : 4822
Enregistré le : 10 déc. 2008 01:00
Localisation : 40

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar olab » 31 janv. 2012 09:14

On lui offre un compte gratuitement sur le forum ? Il en sait autant que pas mal d'entre nous ... :lol:
Je déconseille modérément toutes relations avec les sociétés figurant dans cette liste.
ImageMon installationImage

Avatar de l’utilisateur
lr83
Professionnel PV
Professionnel PV
Messages : 3156
Enregistré le : 30 déc. 2007 01:00
Departement/Region : 83
Professionnel PV : Oui
Localisation : 83
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar lr83 » 31 janv. 2012 14:13

Gaozh a écrit :... Une réponse qui tend à démontrer, entre autre, que des soit-disant "petits candidats" sont généralement bien plus sérieux et documentés que les "gros" qui dépensent leur budget, leur temps et leur énergie (pas si renouvelable que ça ...) à leurs campagnes marketing destinées à convaincre les éditorialistes politiques et les média qui leur serviront de relais complaisants ... :evil:
Et puis, c'est bien parce qu'on est en période électorale qu'on leur a proposé ce questionnaire ... ;)

Je dirais plutôt que les "petits candidats" n'ont pas la pression de leur copain aux manettes des lobbies :twisted:
Spécialiste Autoconsommation, autoconstruction et Mini Centrale Electrique Solaire (voir site Internet)
Tout ce qui concerne le PV est regroupé ICI
PVAnalysis et SolarViewer

Avatar de l’utilisateur
baileyaddict
Messages : 9
Enregistré le : 31 janv. 2012 09:59
Departement/Region : 75
Professionnel PV : non

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar baileyaddict » 01 févr. 2012 12:00

exactement les petits candidats doivent justemment jouer sue leur honneteté et leurs réelles connaissanses pour se forger une crédibilité. les gros candidats parlant écologie tiennent plutot à la conserver, aussi bien auprès des lobbies que les membres de leur parti pour lesquels ils se sont engagés.
il est plus beau d'éclairerque de briller

max2
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 652
Enregistré le : 13 nov. 2009 01:00
Departement/Region : 38
Professionnel PV : non
Localisation : 38
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar max2 » 14 mars 2012 21:18

Réponse de Nicolas DUPONT-AIGNAN sous la forme,dixit,d'un message unique :

"Monsieur,

L’Energie électrique en France est actuellement dans la plus totale désorganisation et déconstruction, résultat d’une politique aveuglément européanisée. On a sacrifié bêtement sur l’autel d’institutions qui ne nous apportaient rien de positif en ce domaine, la plus belle entité industrielle européenne, voire mondiale, de l’énergie ; je parle bien entendu d’EDF-GDF. La privatisation de ce secteur stratégique et combien indispensable affiche clairement ses lacunes et ses effroyables faiblesses. L’exemple extrême nous a été donné par Fukushima : l’abandon de ce secteur clé d’une économie nationale à des intérêts privés a conduit à des économies irresponsables sur la sécurité avec toutes les conséquences épouvantables que l’on connait. Sur le plan économique et sur le plan « service », la restructuration libérale des énergies en France est un fiasco total. Hausses des prix purement politiques et injustifiées en faveur de la concurrence et mise en alerte permanente des réseaux prêts à ruptures (disjoncter) à tous moments. La complémentarité de production européenne s’avère très délicate à gérer et notre pays s’en trouve fragilisé à l’extrême. Les investissements, indépendants les uns des autres, produisent des situations anarchiques qui rajoutent encore à la désorganisation des réseaux.

Nous sommes passés d’une situation de leaders mondiaux incontestée, largement autosuffisants et exportateurs, à une situation d’instabilité rigide dépendante d’autres pays.

C’est pourquoi je fusionnerai EDF et GDF, au sein d'une entreprise publique unique, Energie de France.

L’énergie électrique, secteur stratégique national prioritaire, doit être entièrement dirigée par un ministère pour une seule politique supérieure nationale. La puissance d’action retrouvée dans une finalité d’intérêt unique nous permettra une politique forte d’investissements parfaitement complémentaires dans tous les secteurs énergétiques et particulièrement bien entendu dans les énergies renouvelables étroitement imbriquées dans la globalité du service des énergies.

En la matière, les technologies durables avancent enfin à grand pas. Mais on peut et doit faire encore mieux. Nous sommes au B à Ba des énergies marines et géothermiques par exemple alors que ces techniques sont peu compliquées et de ressources infinies. En quelque temps, les énormes évolutions dans le Solaire sont intéressantes alors que pendant 40 ans on en est resté à la préhistoire… C’est un mouvement général et bienvenu.

Cependant, il faut noter avec attention que les importantes installations photovoltaïques de nos voisins Allemands notamment, 10 fois supérieures aux nôtres, font en ce moment face à de très graves incidents et problèmes de fonctionnement, au point de nécessiter l’arrêt quasi général de cette production établie sur la base de panneaux chinois déficients.

De même, l’utilisation de panneaux photovoltaïque nécessite un entretien constant des surfaces, à défaut le risque est de perdre 80% de leur performance. C’est colossal.

Je propose de fermer les centrales nucléaires en zones à risques, sismiques notamment.

Tout va vers la mise en place et le développement des énergies renouvelables.

Les capacités théoriques de production photovoltaïques en toitures sont estimées à 45GW, c’est donc assez prometteur. La croissance annuelle de ce type de production pourrait être d’1,6GW soit environ 100GW en 2050…

Il faut que d’ici 2020, les énergies renouvelables complètent ou remplacent l’existant pour au moins 23% des besoins nationaux. C’est l’engagement du gouvernement actuel. Le projet photovoltaïque pour 2020 est de 5.400MW installés, soit 5 fois plus qu’actuellement (ce qui ne représente qu’environ 2,5% de l’électricité qui sera produite en France, en gros égal aux pertes sur réseaux). Faire plus et mieux serait mon souhait. Cependant, il faut bien admettre que reprenant totalement le service Energie, le réorganisant, un certain temps sera nécessaire avant de relancer de nouveaux objectifs et de nouveaux moyens d’autant que nous avons un retard industriel conséquent sur les matériels de production et que tout développement important dans cette branche nécessite économiquement et stratégiquement de se faire avec du matériel français ou au moins européen. De plus vous n’ignorez pas que sévit actuellement une très grave crise financière qui ne laisse guère de latitudes supplémentaires.

On voit que la part du photovoltaïque, même en croissance très importante, reste totalement marginale malgré des investissements très lourds.

Le principe actuel d’installations privées à rentabiliser au coût du marché nécessite des primes d’achat du KWh beaucoup trop élevées et parfaitement anti démocratiques. On fait payer à l’ensemble des citoyens des prix indus pour amortir des investissements privés, eux aussi fort chers et dépendants de la Bourse. On a augmenté de plus de 60% les tarifs de l’électricité en France depuis 2000 et on annonce une nécessité d’augmenter encore jusqu‘à 30% en fonction des impératifs européens. L’opérateur unique nationalisé dont les investissements ne cherchent pas une rentabilité boursière sera à même de réguler tous ces coûts et financements et ramener l’électricité à des tarifs sociaux généralisés.

Il semble réaliste d’envisager à moyen terme une production photovoltaïque de 30TWh.

Parallèlement, la nouvelle société EDF-GDF devra prendre en compte et en urgence un très important travail de restauration-réparation du parc existant. Environ 40% de ce parc est totalement hors norme et présente de graves dangers soit électriques, soit d’incendie.

Tout autre développement est un non sens. Il faut donc commencer par relancer Recherche et Développement pour pouvoir ensuite prétendre lancer les équipements à grande échelle.

Dans les autres sources d’énergie durable, l’essentiel du développement éolien se fera en mer, assurant de bien meilleurs rendements et de gros ensembles de production, performances difficilement réalisables sur terre.

Le problème spécifiquement français du développement de ces énergies éoliennes et solaires, réside dans le fait que ces énergies dès lors qu’elles sont appelées à prendre une place importante dans la production, devenant ainsi des productions incontournables, vont nécessiter la construction de centrales thermiques hautement émettrices de CO2 en relais de secours à ces énergies durables par essence intermittentes. C’est un très gros problème français. Les autres pays sont tous équipés de ce type de centrales, nous pas. Il y a là comme un non sens écologique, économique et industriel à devoir développer ces énergies dans ce contexte. Bien sûr, on nous annonce des centrales thermiques propres pour 2025, avec captation du CO2 enfoui dans les profondeurs terrestres, donc sans émanation… Ne retombons-nous pas dans le cercle vicieux du nucléaire avec son problème de déchets ? N’est-on pas en train de reproduire le même type de risques ? Quelles sont les garanties ? A ce jour, aucune réponse à la question. Et on voudrait nous faire partir bille en tête sur ces technologies… C’est pourquoi nous développerons prioritairement la recherche sur le stockage de l’énergie et d’autres techniques photovoltaïques plus souples et moins onéreuses, ainsi que des mesures d’intégrations au cadre de vie permettant une diminution du coût final – qui reste pour l’instant le plus préoccupant et exorbitant- tout en multipliant les possibilités d’installations.

Notons au passage que d’ici 2025, d’autres sources d’énergies électriques auront largement percé, je pense notamment à l’inépuisable et constante énergie extractible des mers et océans.

Il appartiendra à EDF-GDF de définir où, comment et dans quelles conditions continuer à installer des productions photovoltaïques sur les bâtiments tant d’habitations que professionnels sachant que ces solutions sont porteuses d’une productivité extrêmement importante et essentielle car raccourcissant les transports d’énergie pour une utilisation maximale sur place. Mais arrivé à un certain stade de production, (de l’ordre de 30% supplémentaires de productions par les énergies renouvelables) les réseaux - mixtes par définition - ne pourront plus ingérer ces apports supplémentaires et peu réguliers. A ce moment là, il va falloir réorganiser tout le schéma de distribution et celui de production à regrouper dans des ensembles bien précis et ordonnés. Il ne sera plus possible que chacun décide de produire dans son coin. Les productions locales devront s’intégrer dans un schéma précis de besoins régionaux.

Il appartiendra à EDF d’orchestrer des campagnes de promotion des énergies renouvelables et du photovoltaïque en particulier. Ces actions seront directement soutenues par l’Etat.

Nous soutiendrons également les initiatives privées d’autoproduction pour une autoconsommation sans interférence avec le réseau EDF et sans revente.

Une évolution des critères concernant l’intégration ou non au bâti et des tarifs qui les accompagnent pourra être envisagée en fonction des enjeux tant productifs qu’environnementaux. Il est très difficile d’appliquer en la matière une règle simple et unique. En fait c’est à chaque fois une réflexion globale. On pourrait certainement n’avoir qu’un seul tarif à ce niveau là, mais le droit à l’installation devrait faire l’objet d’études cas pas cas dans leur globalité. Ces décisions seront le fruit de réflexions communes entre production-distribution (EDF) et les ministères concernés (Logement, Environnement, Equipement, Budget, etc…). Des cellules spécifiques communes interministérielles régionales seront nécessaires.

L’idée du Livret Vert est à creuser. Mais ne ferait-il pas souvent double-emploi avec les Epargnes Logements ? Bien sûr, plus spécifique, mais dans une finalité à peu près analogue. Et dans cet esprit, la capacité d’épargne des Français est-elle capable utilement de diversifier ses efforts ? Ne risque-t-on pas de se trouver à la tête de très importants capitaux inutilisés et bloqués ? L’affaire n’est pas simple. Il faudrait certainement prévoir des passerelles de réemploi.

Le problème de la traçabilité des modules solaires s’inscrit logiquement dans l’esprit de la traçabilité de tout bien, de consommation ou d’utilisation. J’y suis absolument favorable. La solution technique sera à élaborer par les ministères concernés ; ce n’est pas le rôle du président de rentrer dans ce type d’étude. J’exigerai des solutions, on me les proposera et je trancherai en toute connaissance de cause.

La production d’électricité et sa gestion seront du seul ressort d’EDF. Il n’appartient pas au particulier sous quelque forme que ce soit, de s’immiscer dans des montages financiers destinés à l’enrichir par des productions d’électricité. EDF maitre d’œuvre et d’ouvrage aura le monopole financier et pourra à ce titre concevoir des formes de participation financière en vue de son développement. On peut très certainement revenir aux bons vieux emprunts garantis par l’état, fort populaires, sans risques et lucratifs pour le public. Des joint-ventures internationaux sont parfaitement envisageables de même qu’en collaborations industrielles.

L’Etat dispose de terrains et sites divers. Ils sont par essence destinés au développement économique et industriel de la France. En fonction des besoins et des intérêts, l’Etat pourra bien entendu mettre à disposition certains de ces biens pour ce développement.

Concernant l’utilisation par nos entreprises de panneaux fabriqués à l’étranger, vous savez que mon projet économique est un protectionnisme ciblé et adapté, visant à mettre fin à la concurrence déloyale de certains pays. Dans ces conditions, nos entreprises n’auront guère d’intérêt à acheter à l’étranger, d’autant que nos technologies avancent à grands pas et (la tendance s'observe déjà) s’imposeront par elles-mêmes par leurs performances techniques et économiques. Ceci dit, une chose est de posséder la bonne technique et le prix, une autre est d’être capable de fournir un marché en expansion et qui explose… Le récent rachat de Photowatt par EDF était une nécessité et va dans le bon sens. Encore faut-il que cette production débouche rapidement sur une rentabilité industrielle. Mais l’avantage, c’est qu’étant incorporé à une EDF renationalisée, le secteur R et D de Photowatt profitera de la synergie et de la puissance de l’Etat sans le même stress et souci de financement qu’une entreprise privée devant faire face à un important besoin de financement qu’elle paye au prix cher. L’Etat pour ses grands projets sera financé par la Banque De France à 0% ou 1%.

Cette acquisition récente réalisée dans le contexte économique actuel d’une EDF en danger s’associant à une entreprise non rentable et couverte de dettes n’est pas le meilleur des gages pour l’avenir d’EDF… Il est donc urgent de passer à la phase nationalisation"
Modifié en dernier par max2 le 14 mars 2012 22:21, modifié 2 fois.

Regismu
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 23314
Enregistré le : 10 juil. 2009 01:00
BDPV : regismu
Departement/Region : 13
Professionnel PV : non
Localisation : 13
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Regismu » 14 mars 2012 21:26

c'est quoi ça ?:

Cependant, il faut noter avec attention que les importantes installations photovoltaïques de nos voisins Allemands notamment, 10 fois supérieures aux nôtres, font en ce moment face à de très graves incidents et problèmes de fonctionnement, au point de nécessiter l’arrêt quasi général de cette production établie sur la base de panneaux chinois déficients.


qui a entendu quelque chose ? :shock:

Avatar de l’utilisateur
Birdy
Modérateur
Modérateur
Messages : 3188
Enregistré le : 22 avr. 2009 01:00
Departement/Region : 62
Professionnel PV : non

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Birdy » 14 mars 2012 22:06

:lol:

Il a fait l'effort de répondre... Mais :shock:
N'importe quel zozo peut être candidat...
Remarque : L'ensemble de mes propos sont personnels et mes interventions en tant que modérateur sont en couleur.

8280Wc, orienté ouest, +7350Wc, orienté est, plus de 81000 kWh produits depuis 2009
ImageImageImage2
Mon installation de A à Z -

Avatar de l’utilisateur
Birdy
Modérateur
Modérateur
Messages : 3188
Enregistré le : 22 avr. 2009 01:00
Departement/Region : 62
Professionnel PV : non

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Birdy » 14 mars 2012 22:09

max2 a écrit :J’exigerai des solutions, on me les proposera et je trancherai en toute connaissance de cause.


:lol: :lol:

C'est pas comme s'il s'y croyait en plus...
Très bon discours de gagnant... Faut que je googlise pour savoir qui c'est... :lol:
Remarque : L'ensemble de mes propos sont personnels et mes interventions en tant que modérateur sont en couleur.

8280Wc, orienté ouest, +7350Wc, orienté est, plus de 81000 kWh produits depuis 2009
ImageImageImage2
Mon installation de A à Z -

Erialos
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 1517
Enregistré le : 16 avr. 2010 17:59
BDPV : erialos
Departement/Region : 82
Professionnel PV : non
Localisation : Tarn et Garonne
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Erialos » 14 mars 2012 22:09

Bonsoir
non aucun articles trouvés
il faut lui demander d'ou vient cette "source"
:sun:

max2
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 652
Enregistré le : 13 nov. 2009 01:00
Departement/Region : 38
Professionnel PV : non
Localisation : 38
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar max2 » 14 mars 2012 22:18

Birdy a écrit :
max2 a écrit :J’exigerai des solutions, on me les proposera et je trancherai en toute connaissance de cause.


:lol: :lol:

C'est pas comme s'il s'y croyait en plus...
Très bon discours de gagnant... Faut que je googlise pour savoir qui c'est... :lol:


Je tiens à dire que c'est Mr Dupont-Aignant qui s'y croit déjà pas Max2 :lol:

Erialos
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 1517
Enregistré le : 16 avr. 2010 17:59
BDPV : erialos
Departement/Region : 82
Professionnel PV : non
Localisation : Tarn et Garonne
Contact :

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Erialos » 14 mars 2012 22:24

Birdy a écrit : "Mr Dupont-Aignant
J’exigerai des solutions, on me les proposera et je trancherai en toute connaissance de cause."

:lol: :lol:

C'est pas comme s'il s'y croyait en plus...
Très bon discours de gagnant... Faut que je googlise pour savoir qui c'est... :lol:

et tu vas trouver beaucoup de choses...
:sun:

Melodie
Membre GPPEP actif
Membre GPPEP actif
Messages : 413
Enregistré le : 05 févr. 2009 01:00
Localisation : 69

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Melodie » 30 mars 2012 11:56

ce n'est pas une réponse, mais un position :
http://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2012 ... AFque.html

Dans le Jura, François Bayrou défend l'artisanat et la filière de l'énergie photovoltaïque

Bayrou-solaireFrançois Bayrou était à Poligny, dans le Jura, mardi 27 mars, où il a rappelé ses propositions en faveur des petites entreprises artisanales et a pris une fois de plus fait et cause pour la filière photovoltaïque.

C'est accompagné de son porte-parole Yann Wehrling, et de l'ancien parlementaire européen Bernard Lehideux, que François Bayrou s'est rendu dans le Grand-Est, mardi 27 mars. Arrivé à Dole en milieu de journée, sous un soleil radieux, le candidat à la présidence de la République s'est empressé de rejoindre en voiture la ville de Poligny, située à une trentaine de kilomètres de là. Accueillis par le conseiller général Christophe Grudler et le maire UMP de la commune, ils sont ensemble allés à la rencontre des artisans et commerçants locaux.

Nous devons valoriser à sa juste mesure l'artisanat

Première étape : la boucherie-charcuterie Brelot, du nom de la famille qui fonda cette enseigne pour un dialogue nourri sur l'avenir des commerces de proximité. Le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Jura était présent, pour saluer le candidat qui porte, selon lui, le plus d'intérêt au premier employeur de France, qu'est l'artisanat. Ce secteur est confronté à de nombreuses difficultés, au premier rang desquelles on trouve le manque de reconnaissance de l'apprentissage : Les entreprises rencontrent des problèmes importants de recrutement. Or, les apprentis incarnent la relève des salariés et entrepreneurs d'aujourd'hui. C'est l'avenir de nos commerces qui est en jeu, a-t-il alerté.

Pendant une trentaine de minutes, ils ont abordé l'avenir de la boucherie, qui dans cette zone rurale est très concurrencée par la vente directe en ferme, a souligné le commerçant. Je ne souhaite pas un statut privilégié, ce que je veux c'est que chacun respecte les mêmes règles, a-t-il souligné. Pour François Bayrou, la solution est simple : Un animal abattu pour un usage familial doit être estampillé différemment que pour un abattage commercial, afin que toute commercialisation de viande soit soumise aux mêmes règles.

Au-delà de ce problème spécifique, le candidat à la présidence de la République a rappelé sa mesure phare pour les TPE-PME, qu'est la création d'un emploi sans charges pendant deux ans, dans toute entreprise de moins de cinquante salariés. C'est un levier de développement, que je souhaite cibler sur les jeunes et sur les chômeurs, alors même que les chiffres du chômage sont chaque jour plus dramatiques, a-t-il pointé.

Je serai le président d'une stratégie de long terme pour le photovoltaïque

Le député des Pyrénées-Atlantiques a ensuite rejoint l'entreprise Salin Jura Énergie Solaire, exemple du dynamisme des TPE et PME françaises dans le domaine du photovoltaïque. Malgré un contexte très peu favorable à cette filière, qui a subi de plein fouet ces derniers mois les tergiversations du gouvernement sur le prix de l'électricité, cette société parvient à décrocher des marchés et à se développer progressivement. J'ai créé l'entreprise en 1967, je l'ai depuis transmise à mes fils. Elle compte désormais dix-huit salariés ! Nous avons débuté dans le domaine des chauffe-eau, puis avons répondu à la forte demande en matière de panneaux solaires. Nous sommes l'une des régions les plus ensoleillées de France, cela représente donc aujourd'hui l'essentiel de notre activité, a détaillé son fondateur.

Un déplacement qui intervient quelques heures à peine après l'annonce par la Direction générale de l'énergie et du climat du report sine die de la majoration tarifaire de l'électricité solaire fabriquée en France, pourtant promise mi-février par Nicolas Sarkozy, lors de sa visite de l'usine Photowatt. François Bayrou a déploré cette inconstance du Gouvernement, assurant les professionnels du secteur qu'il serait pour sa part le président d'une stratégie de filière concertée et de long terme.

Une position appuyée par Yann Wehrling, spécialiste des questions énergétiques et chargé des questions de développement durable au sein de l'équipe de campagne : Alors que le président tient un double langage, nous nous engageons à mettre un terme à l'instabilité juridique et réglementaire dont souffrent depuis trop longtemps les énergies renouvelables en France.

Avatar de l’utilisateur
Birdy
Modérateur
Modérateur
Messages : 3188
Enregistré le : 22 avr. 2009 01:00
Departement/Region : 62
Professionnel PV : non

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Birdy » 30 mars 2012 13:53

Comme c'est beau !!!

Et puis, ça n'engage à rien... :roll:
Remarque : L'ensemble de mes propos sont personnels et mes interventions en tant que modérateur sont en couleur.

8280Wc, orienté ouest, +7350Wc, orienté est, plus de 81000 kWh produits depuis 2009
ImageImageImage2
Mon installation de A à Z -

Gaozh
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 105
Enregistré le : 14 sept. 2009 01:00
Departement/Region : Vaucluse
Professionnel PV : Non
Localisation : Valréas

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar Gaozh » 30 mars 2012 15:01

... Et puis, c'est vrai, il FAUT défendre la boucherie-charcuterie Brelot !!! :lol:

petitelumiere
Membre GPPEP actif +
Membre GPPEP actif +
Messages : 194
Enregistré le : 01 juin 2010 22:38
BDPV : http://www.bdpv.fr/f
Departement/Region : 94
Professionnel PV : NON

Re: RÉPONSES DES CANDIDATS

Messagepar petitelumiere » 30 mars 2012 23:50

M. Dupont ... Ça craint vraiment! Retour 50 ans en arrière!


Retourner vers « GPPEP : Vous avez la parole »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré