Page 1 sur 1

Surimposition vs ISB et certification

Posté : 01 mai 2018 09:27
par jdillet
Bonjour,

Je réside dans les environs de Nancy.
Je débute une étude pour l'installation de 3kW de panneaux photovoltaïque sur la toiture en tuiles (plus de trente ans d'ancienneté) orienté SSO avec une inclinaison de 30° (production annuelle estimé de 2500 à 2700 kWh).
Ayant une consommation très faible d’électricité, je m’oriente vers une vente totale de ma production.
J'essaye de faire des calculs de rentabilité mais il me manque des informations.

J'ai consulté le forum et internet sans trouver de réponses fiables à deux interrogations.

1. Une installation en superposition au dessus et parallèle des tuiles avec crochets et rails est-elle assimilable à une intégration simplifiée au bâti (ISB) ?
Je souhaite bénéficier du tarif d'achat de ISB de 18,22 c€/kWh.

2. Je souhaiterais faire l'installation moi même or depuis octobre 2017 pour une vente de l’électricité l'installation doit nécessairement être installée par un installateur qualifié RGE.
Est-il néanmoins possible de certifier l'installation via une attestation sur l’honneur proposée par EDF ENR ?
https://www.edfenr.com/produit/forfait-attestation-sur-lhonneur/

Merci pour vos retours, Jérôme

Re: Superposition vs ISB et certification

Posté : 01 mai 2018 10:32
par mariro
NON... La qualif RGE concerne l'installateur, pas l'installation... faut pas tout mélanger.
Pour vendre (à EDF OA), obligation de passer par un installateur RGE.

ps : on dit surimposition... pas superposition... même si c'est la même chose :D

Re: Superposition vs ISB et certification

Posté : 01 mai 2018 11:46
par jdillet
mariro a écrit :NON... La qualif RGE concerne l'installateur, pas l'installation... faut pas tout mélanger.
Pour vendre (à EDF OA), obligation de passer par un installateur RGE.

ps : on dit surimposition... pas superposition... même si c'est la même chose :D


Merci pour ton retour.

J'avais bien compris que c'est l'installateur qui est qualifié RGE.
A quoi correspond l'attestation sur l'honneur de EDF ENR? Personnellement je penserais qu'elle validerait la conformité d'une installation. Elle pourrait alors rendre l'installation mise en place par moi même éligible pour la vente à EDF OA ou je dis des bêtises?

Bien entendu, je pensais à une installation en surimposition! Serait-elle ISB?

Cdlt, Jérôme

Re: Superposition vs ISB et certification

Posté : 01 mai 2018 12:14
par mariro
Et on dit que les Bretons ont la tête dure... :lol:
Une installation, même conforme, réalisée par un installateur NON RGE (toi en l'occurence) ne peut pas prétendre à l'Obligation d'Achat (ni aux aides) !

Re: Superposition vs ISB et certification

Posté : 01 mai 2018 13:24
par jdillet
Ok très bien.

PS: Les lorrains et plus particulièrement les vosgiens sont aussi réputés pour avoir la tête dure ;)

Re: Superposition vs ISB et certification

Posté : 01 mai 2018 18:43
par crolles
jdillet a écrit :Bonjour,
1. Une installation en superposition au dessus et parallèle des tuiles avec crochets et rails est-elle assimilable à une intégration simplifiée au bâti (ISB) ? oui
Je souhaite bénéficier du tarif d'achat de ISB de 18,22 c€/kWh. Euh... le tarifs ISB est de 18.22 jusqu'à fin mars. Ensuite ???

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 06:56
par greg26740
Bonjour,

le tarif est sorti; il est passé de 18,44 c€ à 18,55 c€ pour une installation de 3 kWc.

Greg.

SOALIS

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 19:21
par ENR41
tiens les tarifs augmentent :roll:

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 19:42
par mariro
ENR41 a écrit :tiens les tarifs augmentent :roll:

Euh... ça veut dire que la progression des installations a été négative :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?:

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 20:29
par jdillet
mariro a écrit :
ENR41 a écrit :tiens les tarifs augmentent :roll:

Euh... ça veut dire que la progression des installations a été négative :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?:


L'impossibilité de faire soit même son installation doit aider à cette régression... De plus les conditions d'achat du kWh actuelles en France n'encouragent plus le développement du photovoltaïque. C'est bien dommage on préfère s'obstiner sur un réacteur nucléaire plutôt que de développer les énergies renouvelables !

Pensez-vous que je pourrais convaincre un installateur qualifié RGE de valider (avec une légère rémunération) mon installation comme s'il l'avait lui même installée?

Jérôme

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 20:39
par coucou39
jdillet a écrit :Pensez-vous que je pourrais convaincre un installateur qualifié RGE de valider (avec une légère rémunération) mon installation comme s'il l'avait lui même installée?

Jérôme


Bonsoir, disons que pragmatiquement, le pro qui ferait cela :
- engage sa responsabilité
- mets en jeu sa décennale (même un accord tacite, si vous vendez et qu'une fuite survient avant 10 ans)
- mais surtout ferait un faux en écriture
- et prendrait le risque de se voir interdit d'exercer son métier par un tribunal
- sans parler des risques financier au pénal (amendes) et au civil (par EDF OA qui demandera le remboursement conjointement aux fautifs : lui et vous)

voilà, voilà, voilà...

je dis ça .....

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 20:52
par flen42
et coucou39 a oublié de dire : que en cas de sinistre , l'assureur ne couvrira pas car le dossier n'aura pas fait l'objet d'une vente ( pas de chiffre d'affaire conséquent associé )

donc , non à mon avis aussi, aucune chance d'avoir un pro qui fasse ce type de document.

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 03 mai 2018 21:01
par jdillet
Bon et bien vos arguments sont convaincants.
C'est inutile que je demande.
Merci

Re: Surimposition vs ISB et certification

Posté : 04 mai 2018 09:34
par tassin
mariro a écrit :
ENR41 a écrit :tiens les tarifs augmentent :roll:

Euh... ça veut dire que la progression des installations a été négative :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?:

Mais non c'est à cause du coefficient K dans la nouvelle formule de calcul. Il passe de 1 à 1,012 donc ça fait 1,2% de hausse, qui viennent largement compenser les 0,5% de baisse trimestriel due aux volumes.
Mais effetivement le nombre de demandes de raccordement toutes catégories confondues est largement à la baisse par rapport au trimestre précédent.