L'hôpital de Carcassonne alimenté par une centrale photovoltaïque

Ici c'est à la bonne franquette

Vous pensez être victime d'une arnaque au photovoltaïque ?
http://victime-photovoltaique.fr/


sceric
Messages : 55
Enregistré le : 13 mars 2019 03:11
Departement/Region : 29
Professionnel PV : Non

L'hôpital de Carcassonne alimenté par une centrale photovoltaïque

Messagepar sceric » 02 mai 2019 20:15

https://www.midilibre.fr/2019/04/19/lho ... 141617.php

Le chantier d'ombrières photovoltaïques à l'hôpital avance à grands pas. Le parking des salariés est déjà bien avancé. A l'été s'ouvrira un cercle vertueux de distribution et de revente d'énergie propre, dont l'établissement sort largement gagnant.
Le projet de centrale photovoltaïque entre dans le dur à l'hôpital. 24 000 m2 d'ombrières sont en cours de montage, qui seront recouvertes de 14 000 panneaux photovoltaïques.

La centrale sera en partie branchée directement sur l'hôpital, qui consommera "du parking à la maternité" l'équivalent de 250 kw crête, soit la consommation de 1100 foyers carcassonnais. Une grande partie de l'hôpital sera donc en autoconsommation, en particulier l'été. Cela représente à la fois des économies pour un hôpital qui en a bien besoin, mais aussi 58 tonnes de CO2 évités.

La nouveauté réside dans ce schéma d'autoconsommation, les développeurs classiques préférant revendre l'entité de la production. Mais il y a deux ans le comité de pilotage pour le développement durable de l'hôpital avait vu plus loin en déclarant ne pas vouloir "se contenter de chercher un loyer, mais d'agir pour une transition énergétique".

Urbasolar, groupe international implanté à Montpellier, 2e groupe à remporter des appels d'offres énergie solaire en France, propriétaire de 500 centrales, qui équipe déjà les CHU de Nîmes et Toulouse, a été sélectionné par le Syndicat audois d'énergies et du numérique pour son expérience et sa force de frappe (100 000 M € de C.A) lui permettant de s'investir sur 30 ans et d'obtenir un bon prix de revente de l'électricité auprès des autorités de régulation.

"C'est le premier projet public-privé pensé pour et par le territoire" s'est quant à lui réjouit le président du Syaden Régis Banquet, qui voudrait répéter ce modèle (voir ci-contre) dans le département. Le Syaden aurait un portefeuille d'une quarantaine de projets de ce type dans le département, dont "10 à maturité", qui devraient concerner des communes.

"D'habitude c'est le contraire : le développeur impose sa vision et son installation pour en retirer les dividendes, en se fichant bien du territoire. Ici c'est un vrai projet de développement durable" a poursuivit Régis Banquet. Car la mise en route de la centrale n'est pas uniquement un montage vertueux pour distribuer des richesses naturelles et financières, c'est aussi toute une déclinaison d'aménagements durables.

Un nouvel environnement durable
Le parc de bornes électriques pour véhicules sera renforcé et alimenté par les panneaux photovoltaïques. Deux bornes de recharge déjà installées par le Syaden seront alimentés par la partie autoconsommation in situ.

L'hôpital compte par ailleurs s'équiper d'une flotte automobile électrique roulant au carburant maison. En installant les ombrières sur les parkings, le développeur s'est engagé à replanter des arbres selon un schéma directeur paysager élaboré avec le CAUE, qui "permettra d'améliorer la qualité des espaces verts de l'hôpital". Des îlots de verdure seront bientôt visibles sur le parvis de l'hôpital et à l'arrêt de bus, ils seront alimentés par une gestion raisonnée des eaux de pluie.

Des promenades le long de la façade sont prévues dans un second temps, tout comme un parc de déambulation, utilisable pour le soin (exercices physiques). Deux parkings vélos seront créés, sous les ombrières, celui dédié au personnel sera même sécurisé par badge. L'éclairage (LED) et la vidéo-surveillance seront entièrement réajustés.

L'INDÉPENDANT

Retourner vers « Apérovoltaique »